Je suis de Castelsarrasin

Paroles et musique : Pierre Perret – © Editions Adèle 1976

Je suis de Castelsarrasin
Y a du tabac y a du raisin
C’est pas du Havane il s’en faut
Et le vin c’est pas du Bordeaux
Mais les gens y sont accueillants
Et j’en connais de bien vaillants
Qui ne se payaient pas souvent
Le luxe d’avoir mal aux dents
Une seule fois en dix années
On est allé se promener
Durant quinze jours de beau temps
Sur les plages de l’océan
Avec les mat’las pneumatiques
La tente et les trucs à moustiques
La camionnette en pouvait plus
Mais on chantait comme des perdus

On plantait la toile n’import’ où
Dans les dunes de sable doux
On évitait les plages de riches
Qu’on app’lait pas encor’ les beach’s
Dans les bois de pins résineux
On f’sait bien attention au feu
On allait pas au restaurant
On mangeait le pâté d’ maman
Mon p’tit frère était bien mignon
Mais y piquait tous les brugnons
Au dessert pour s’ faire pardonner
Il chantait ‘’Mes jeunes années’’
Au lieu de nous chasser de là
On nous offrait du ratafia
Pour remercier le proprio
Le soir je jouais du saxo

Je suis de Castelsarrasin
Et du patois je m’en souviens
Les paysans disaient le jeudi
“Booû al mercat à Sarrazi’’
Et l’été quand le soleil donne
J’allais me baigner à Garonne
Mémé disait ‘’Moun Diou pitchou’’
“Té bas néga fas attentiou !’’
Moi sur mon vélo fou de joie
J’allais voir la petite Emma
Ses p’tits seins en bouton-pression
Qui me faisaient grosse impression
Ces êtres au cœur si bien bâti
Qui m’ont fait regarder la vie
Qu’ils tiraient à hue et à dia
S’appellent Maurice et Claudia