Mes adieux provisoires

Paroles et musique Pierre PERRET – © Éditions Adèle 2020

I
Je suis venu vous faire
Mes adieux provisoires
Car c’est une longue histoire
Que celle de vous et moi
Moi je marchais sur l’eau
Vingt ans le cœur en fête
Des oiseaux plein la tête
De l’encre et un stylo
Quand l’papa Boris Vian
Et la Puppchen de Georges
M’ont dit réchauffe ta gorge
Chante ce que tu écris
Au début c’est ingrat
Parfois ma pauvre Adèle
En eut un coup dans l’aile
En pleine Béresina voilà, voilà…

II
Puis en catimini
Un jour sans crier gare
Au creux de ma guitare
La chance a fait son nid
Aimer le Tord-boyaux
Vous en eûtes le courage
Quand d’autres avaient la rage
D’ouïr tant de gros mots
Mon Tonton Cristobal
Marcel et des typ’s louches
Invitèrent Cuisse de Mouche
Au Café du Canal
Oui j’ai parlé de tout
De Lily et de Blanche
Qui ont fait suer ma planche
Du plombier à Olga et mon P’tit loup

III
Puis survînt ma diva
Les colonies d’vacances
Que bientôt toute la France
Chant’ par-dessus les toits
Quand ma cage aux oiseaux
M’a ouvert les écoles
Au fronton ça fait drôle
De voir son nom là-haut
Mon Zizi avant tout
Tant il vous a fait rire
A déclenché la hire
Des gardiens du bon goût
A ma nouvelle adresse
Ont frappé la p’tite Kurde
Héroïnes de l’absurde
Et les femmes grillagées, les femmes battues

IV
Sans jamais hésiter
Vous fidèles anonymes
Escaladiez mes rîmes
Pour sortir des sentiers
Vous avez échappé
C’est pas toujours commode
Aux diktats et aux modes
Loin du prêt à chanter
C’est grâce aux rétrécis
Qui ont craché sur ma prose
Que toujours je compose
Je les en remercie
Vos enfants m’ont suivi
Et je leur laisse en gage
Ce petit héritage
Ces mots de toute une vie
Oui cent mille fois mercis
A vous qui fîtes ma gloire
Amis j’aim’rais tant croire
Que j’vous l’ai bien rendu