Le meunier son fils et l’âne

Auteur : Jean de la Fontaine
Paroles nouvelles et musique : Pierre Perret – © Editions Adèle 1995

Un meunier et son fils, deux péquenots un peu rustres
Allaient fourguer leur âne à la foire voisine
Ficelé, les pattes en l’air, le portant tel un lustre !
Tous ceux qui les mataient se payaient leur bobine

REFRAIN

Le meunier son fils et l’âne
Prouv’nt qu’il faut pas s’emballer
Ni se laisser bourrer l’ crâne
Par le dernier qui a parlé
Fais c’ que t’as dans l’ citron n’écout’ pas les blaireaux
Et finis ton bib’ron avant de faire ton rot !

“N’êtes-vous pas barjos de retourner sa panse ?
… le plus âne des trois n’est pas celui qu’on pense !”
Le fils un peu vexé refout l’âne sur ses pattes
Et enfourche son dos sans plus s’ cailler la rate

(REFRAIN)

Quelqu’un leur dit alors : “ce n’ sont pas mes affaires
Mais ne s’rait-ce pas plutôt au vioquart de monter ?”
Le fils descend de l’âne laiss’ la place à son père
On leur fait signe alors qu’ils sont un peu s’coués

(REFRAIN)

Mais quelqu’un dit au fils mon p’tit vieux tu rigoles
Pourquoi marcher à pinces quand on a un baudet ?
Bien sûr c’est moins crevant … mais pas pour la bestiole
Fit alors remarquer un autre grand dadais …

(REFRAIN)

Ils descendent enfin de cett’ sacrée bestiole
En ne pigeant plus trop où est le bien où est le mal
Mais on se fout alors derechef de leur fiole
Car suivre pédibus son baudet la fout mal …

(REFRAIN)

Le papa dit au fils tout ça c’est d’ la foutaise
Ne nous occupons plus du chapeau d’ la gamin’
Envoyant finalement tous ces loquedus aux fraises
Ils leur on dit basta, lâchez-nous la rétin’

(REFRAIN)