T’as pas la couleur

Paroles et musique Pierre PERRET © Editions Adèle – 2005

Georges mon grand frère
Si pour notre bonheur
Tu revenais sur terre
Pour y faire le chanteur
Egrener tes balades
Tes savoureux huitains
Tu n’ donn’rais plus souvent l’aubade
A la radio l’ matin
Car par malchance
Les trois-quarts des stations
Cultivent l’indifférence
Pour la bonne chanson
Et même la mieux écrite
Qui n’a pas leur tampon
N’ira jamais sur leur play-list
En français t’es marron

(Refrain)

Ils diraient t’as pas la couleur
T’as pas la couleur
Pour ma radio branchée
T’es plus sur le marché
T’as pas la couleur
T’as pas la couleur
Toute ta prosodie
Ne vaut plus un radis

(Refrain)

Mon très cher Georges
Si tu es là-haut vois-tu
Dans les rues qu’on s’égorge
Mais qu’on ne chante plus
Pas plus que sur les ondes
Les télés en gros plan
Où des braves gens confondent
Les flatulences et le talent
Georges cher Georges
Aujourd’hui ta Margot
Malgré sa jolie gorge
Risquerait l’embargo
Dans ces stations service
Toutes en prêt à chanter
Le brillant cuistre de service
T’aurait vite écarté

(Refrain)

Il dirait t’as pas la couleur
T’as pas la couleur
Pour ma radio branchée
T’es plus sur le marché

Bref mon cher Georges
‘’L’auvergnat’’ n’est pas seul
Victime de ces coupe-gorge
Où l’on sert du tilleul
Cett’ charmante overdose
De bluettes insipides
L’auditeur à qui on l’impose
Est-il aussi stupide
Tu n’ montras pas ta
Réelle consternation
Aux crétins qui interdir’nt ta
‘’Mauvaise réputation’’
Colosses aux pieds d’argile
Verlaine et La Boëtie
Ont subi les mêmes imbéciles
Et leur impéritie

(Refrain)

T’as pas la couleur (Bis)
Que ces mots de malheur
On fait verser de pleurs

Que de peuplades
De tribus et d’ethnies
Connurent bastonnades
Brimades et dénis
Le délit de sale gueule
Le syndrom’ du foncé
La vie entière jusqu’au linceul
On leur a ressassé

(Refrain)

T’as pas la couleur
T’as pas la couleur
Eh oui même aujourd’hui
C’est c’ que partout l’on dit
T’as pas la couleur
T’as pas la couleur
Georges comm’ tu l’ disais
Les cons s’arrêt’ jamais