Pierre Perret inaugure l'école qui porte son nom à CastelsarrasinDéjà une trentaine d’écoles Pierre Perret inaugurées en France et en Belgique, mais il n’y en avait pas encore dans sa ville natale.

De nombreux habitants de Castelsarrasin ont fait le déplacement pour accueillir le chanteur ce mardi 2 avril 2019, il a été accueilli comme une rockstar !

“C’est celle qui me touche le plus, celle-ci a quelque chose de différent. C’est la première dans la ville où j’ai grandi. “

(Il s’agit de l’école maternelle du quartier populaire Cassenel)

Cela faisait tellement longtemps qu’on en parlait. Je suis très heureux de donner ton nom à cette école, avec toutes les valeurs humaines que tu véhicules et qui parcourent tes chanson. [Jean-Philippe Bésiers maire de Castelsarrasin.]

La directrice de l’école Sabrina Gide a salué le “grand personnage qui défend les mêmes valeurs que celles qu’on défend à l’école : la liberté, l’acceptation des autres, le respect, la tolérance dans une école comme celle-ci où les enfants viennent de tous horizons”.

Après avoir scandé « Pierre Perret » à la manière dont on accueille le meilleur joueur d’une équipe de football, les enfants de 3 à 5 ans ont chanté avec l’artiste : Donnez-nous des jardins, Ouvrez la cage aux oiseaux et Vaisselle cassée.

Le poète s’est ensuite accordé un moment d’échanges avec les pitchouns de l’école. 

Un des enfants m’a demandé ce que ça faisait d’avoir quitté l’enfance… Surpris, je lui ai répondu, « qui t’a dit que j’avais quitté l’enfance ?


Ces enfants ne sont pas encore à l’âge où on apprend Lily ou les chansons du nouvel album de Pierre Perret Humour Liberté, sorti fin 2018 où il rend hommage à ses amis de Charly Hebdo. Mais, pour l’artiste et poète, le fait d’avoir une école maternelle à son nom a tout de même beaucoup de sens, car dit-il : “c’est la chose la plus importante, l’éducation. Tous les maux, M.A.U.X., qu’on peut avoir sur cette terre, viennent du manque d’éducation”. [France Bleu]

Un après-midi de joie mais aussi plein d’émotion, comme l’illustrent les derniers mots du discours prononcé par le chanteur, les yeux humides :

Vous donnez un avenir infini à mes écrits en nommant cette école de mon nom.

Moments choisis sur CFM radio :

Crédits photos :

Alain Fourlenti
Philippe Gil Mir : Voir l’album photos

Références :

France Bleu
La Dépêche
TOTEM on air