Depuis 2014, Pau est le rendez-vous littéraire réunissant écrivains, philosophes, artistes, journalistes… au Palais Beaumont accueillant Les idées mènent le monde.

Pierre Perret était invité lors de cette deuxième édition (consacrée au thème de l’Enfance) le samedi 21 novembre 2015 pour évoquer « l’enfance éternelle » : un récit émouvant, parsemé d’anecdotes drôles et attendrissantes, à l’image de son personnage.

L’enfance de Pierre Perret ne ressemble pas vraiment aux Jolies colonies de vacances… c’était l’époque de l’occupation.

Celui qui avoue être devenu “chanteur par accident parce que personne n’aurait voulu chanter mes chansons”, raconte avoir vécu des choses marquantes qui resteront à jamais imprégnées dans sa mémoire.

A l’époque où nous parlons de temps périscolaires, Pierre Perret passait ses fins de journées dans le café familial, “sa Tour de Babel”, à jouer au billard sur la pointe des pieds, à faire le 4ème à la belote.
Ce café, se souvient-il, était sa vraie école : “C’est comme si j’avais lu et vécu 1000 bouquins”.

Plus tard, il s’inspirera de ces années pour écrire la chanson Le café du canal reprise par les Ogres de Barback !

Des années après, Pierre Perret nous a montré qu’il a su garder son éternelle âme d’enfant mais surtout son sourire unique qui le rend particulièrement attachant. [Les idées mènent le monde]