Un nouveau livre (Les poissons et moi), la sortie de l’intégrale (30 CD, 1 DVD, 1 livre), la préparation de l’Olympia, ça demande beaucoup de travail, et Pierre Perret fait partie de ces acharnés, qui, quand ils sont sur un projet, s’arrêtent à peine pour manger…

Mais ensuite, quand “les petits sont nés”, il faut encore leur montrer le monde !
C’est là toute l’importance de participer à des émissions télévisées, radiophoniques, mais aussi à des interviews dans la “presse papier”.

Pierre Perret nous prépare donc quelques passages et de bons moments dont il a le secret, voici un résumé de ses apparitions les jours prochains.

Télévision

  • On n’est pas couché avec Laurent Ruquier : samedi 8 octobre 2011 sur France 2 vers 22h45 (Regarder)
  • En direct avec Audrey Crespo Mara  à 11h40 le 12 octobre 2011, sur LCI
  • Vivement Dimanche avec Michel Drucker : dimanche 16 octobre 2011, France 2 vers 14h10 (Regarder)
  • Vendredi sur un plateau : diffusion le 21 octobre 2011, France 3 (Regarder)
  • L’invité sur TV5 Monde le 27 octobre 2011 (Regarder)
  • Reportage au 20h de TF1 le 26 octobre 2011 (Regarder)
  • C’est au programme sur France 2 le 14 novembre 2011 (Regarder)
  • Le Midi Pile sur France 3 Franche-Comté ce 21 novembre 2011 (Regarder)

Radios

  • Sur Élément Terre le 24 juillet 2011, au micro de Louis Bodin sur RTL, Pierre Perret évoque son approche de la vie, de la nature, de la Terre.  (Écouter)
  • En direct le vendredi 7 octobre 2011, de 12h à 13h, sur France bleu Midi. (Écouter)
  • En direct vendredi 7 octobre à 18h : L’invité fil rouge sur RTL. (Écouter)
  • Le dimanche 16 Octobre a 11h00 : Laurent Baffie invitera Pierre Perret dans son émission “C’est quoi ce bordel ?” diffusée sur Rire et Chansons
  • Le weekend prochain (15 ou 16 octobre), passage sur On repeint la musique France Bleu
  • Dimanche 16 octobre sur Europe 1 dans l’émission Faites entrer l’invité au micro de Michel Drucker.
  • Le 20 octobre, sur France Bleu, Pierre Perret a participé à l’émission d’Éric Bastien : En voiture avec.  (Écouter)

Journaux

Articles parus ou à paraître dans :

Ce matin, La Dépêche a publié une interview pour la sortie du livre Les poissons et moi dont voici quelques extraits :

Pourquoi ce livre ?

C’est une manière de raconter tous les entractes de ma vie entre les concerts et l’écriture. Quand je respire un grand coup, je mets tout le reste en arrière et je prends ma canne à pêche.

Une passion d’enfance ?

Couverture-du-nouveau-livre-de-Pierre-Perret-Les-poissons-et-moiBien sûr, j’avais moins de 10 ans quand j’ai pêché mes premiers goujons devant le café du Pont à Castelsarrasin.  Après, naturellement, j’ai eu d’autres choses à faire, au conservatoire à Toulouse, puis à Paris dans les cabarets, mais dès que j’ai pu reprendre mes gaules, que ce soit en Irlande, au Canada, en Afrique, dans tous les coins du monde, en vacances ou entre les concerts, j’ai pêché tous les poissons et de toutes les façons. Des ablettes comme un tarpon.

À la fin du mois, vous chantez à l’Olympia, vous aimez cette salle ?

On y est très bien, sur le plateau, à la cour, au jardin, au milieu, mais ça n’a rien à voir avec les grands « plein air » comme cet été quand j’ai fait les Vieilles Charrues. Quand vous chantez pendant une heure et demie devant 50 000 personnes, c’est une déflagration, une émotion extraordinaire. La moitié du public n’a pas trente ans et tout le monde chante, il y a comme un patrimoine familial qui a traversé les générations, de Lily à Tonton Cristobal, du Tord-boyaux à la Mère des cons.

Cette imprégnation dans le public vous console-t-elle des problèmes que vous avez eus récemment avec les médias ?

Je n’ai pas eu de problème avec les médias, j’ai eu une double page dans un canard plus que douteux, avec une journaliste qui a voulu m’envoyer dans les cordes. J’ai attaqué, elle a été renvoyée dans les cordes, elle a payé des dommages et intérêts… Maintenant c’est derrière et je m’en fous.

À 77 ans, vous sortez l’intégrale de vos chansons…

411 chansons, je n’en reviens pas d’avoir fait tout ça tout seul. Quand j’ai relu tout ça pour corriger, j’ai eu un peu le vertige, faut bien le dire. Je me suis aperçu que j’étais intervenu sur des tas de problèmes de société, souvent avant l’heure. Des chansons comme « Mon p’tit loup » sur l’enfance martyrisée, ou « Femme battue » dans le dernier album.Pierre-perret-se-marre-en-pêchant

Ou « La bête est revenue »…

Oui, qui est sortie des années avant que Le Pen soit au second tour de la présidentielle. Même « Le zizi » était prémonitoire. Avant que j’en fasse une chanson on n’en parlait jamais dans les romans, au cinéma ou à la télévision… Très modestement je peux dire que le zizi a ouvert des portes.

Prochaine partie de pêche ?

Pas avant le printemps prochain, mais je peux vous parler de la dernière, il y a dix jours, j’ai pêché mon dernier saumon, en Irlande, dans une rivière qui s’appelle la Ballynahinch.